dimanche 18 février 2018

Pierre Autin-Grenier (1949-2014)

« Ce matin, au saut du lit, (...), à poil devant le grand miroir mural de la salle de bains, entre le bidet et la baignoire, il m'a semblé soudain nécessaire d'analyser plus avant la situation. »

Pierre Autin-Grenier, extrait de Analyser la situation, éditions Finitude, 2014.


Pierre-Autin-Grenier

 En savoir plus sur P A-G.

jeudi 8 février 2018

Dimoné, monnaie d'échange magnétique

Dans le répertoire de la chanson française, mes dernières découvertes remontent à Benjamin Biolay, Hubert Mounier, JP Nataf, Daran, Cyril Mokaiesh, le retour en grâce et feu de Daniel Darc, le duo Thomas Pitiot/Batlik, Clarika, Barcella puis au régional Tony Melvil.
Mais, depuis 2014, plus grand-chose ne m’a véritablement retourné. Même les éruptifs groupes Stupeflip et Fauve ont fini par me lasser tandis que le dernier opus, Blitz, d’Étienne Daho est hélas un resucé du Daho d'avant, en beaucoup moins inspiré.

dimone-bien-homme-mal-femme
Ma seule et dernière très bonne surprise a été l’album Bien hommé mal femmé de Dimoné (sorti en octobre 2014), dont je n’ai jamais pris le temps de vous parler jusqu'ici, bien que je l'écoute toujours en boucle. C’est un tort comme si j’avais voulu me le garder presque pour moi seul.

Dimoné, c’est une voix chaude et mélodieuse, des textes métaphoriques, poétiques, forts et sensibles, qui rappelle le meilleur de Bashung, une écriture qui envoie, hérisse les poils et « percute dans la poitrine ». Un univers très personnel et des chansons entêtantes « ondulant sous le tic-tac du temps ».

Il vous faut absolument emporter de toute urgence cet album pour un road-movie céleste et sensuel !




Le chanteur Dimoné se produira ENFIN dans le Nord, lors du 25e Festival « À travers Chants » de Saint-Saulve, près de Valenciennes, vendredi 30 mars 2018.

Dernier EP : Ėpris dans la glace (2017)


lundi 29 janvier 2018

Henri Michaux (1899-1984)

J'AI VU

henri-michaux
    
    J'ai vu l'homme à la tête diverse.
    À la tête semblable au râteau, il ramasse. À la tête semblable aux racines, il pompe. À la tête semblable à un tonneau, il est penché. J'ai vu l'homme à la grenouille chaude, cherchant assouvissement, et son admirable mécanisme déclencheur qui savait le lui obtenir lui faisant prononcer alors des mots doux, d'ailleurs beaucoup trop doux.
    J'ai vu l'homme semblable à une horloge qui parlait à un homme semblable à une dague. Quelle rencontre ! Mais elle n'était pas hors de l'ordinaire.
    J'ai vu l'homme à la tête semblable à une balance, l'homme fait de moignons et de réservoirs autonomes, ou comme un cintre, l'homme aux seules épaules.
    J'ai vu l'homme à la tête pétillante, et voulant m'en approcher, je n'ai pas pu. La vérité : Je n'aurais pas voulu avoir à le nourrir, seulement le connaître et plutôt de profil et d'une certaine distance à ne pas laisser combler inconsidérément, comme on observe un tigre, sans l'adopter.
    J'ai vu les hommes en arc, têtes et corps enflés au vent de la vie. J'ai vu l'homme pyramidal, l'homme requin, l'homme attaqué par sa propre hache, faisant un avec deux, mille avec trois... ou un jugement. J'ai vu l'homme tumultueux, mais j'ai vu sa race gravissant avec sang-froid et patience le haut plateau.
     Tandis qu'elle perdait les siens, des spermatozoïdes toujours jeunets en remettaient d'autres au berceau, qui reprendraient toute chose au point voulu. Et elle les regardait et me regardait et nous regardait tous passer silencieusement.

Extrait de Ėpreuves, exorcismes (1940-1944), éd. Gallimard 1946, renouvelé en 1973.

vendredi 26 janvier 2018

Christophe Esnault né en 1972




Chronique Poebzine pour Isabelle à m'en disloquer de Christophe Esnault, Les doigts dans la prose, 2011, 11 Euros.

Esnault-correspondance-avec-l-ennemi
Correspondance avec l'ennemi, Christophe Esnault, Les doigts dans la prose, 2015, 16 Euros. 

« Lettres humoristiques, caustiques ou carrément vachardes... Christophe Esnault tire à boulets rouges sur à peu près tout (...).
Un second livre jubilatoire et percutant ». François-Xavier Farine, publication MdN, juillet 2015.

Mythologie personnelle, Christophe Esnault, Tinbad éditions, coll.poésie, 2017, 13,5 Euros.

Prochaine parution :
Mordre l'essentiel, Christophe Esnault, Tinbad éditions, avril 2018.